fbpx
Actualités Isolation Produits

Travaux d’isolation – réduire sa dépense énergétique

Temps de lecture 8 min

30/03/2022

Dans la marche vers la rénovation énergétique, l’isolation occupe une place capitale. Les logements construits avant la réglementation de 1974 étaient pour la plupart mal isolés au niveau des murs extérieurs, planchers bas, combles et rampants. Ne répondants pas aux normes énergétiques actuelles, entreprendre des travaux pour s’arrimer devient ainsi une priorité pour ces logements particulièrement énergivores. C’est dire que les travaux d’isolation  auront un impact à la fois sur une meilleure isolation qui garantira un véritable confort mais surtout sur la réduction du coût des dépenses d’énergie. Selon certains sondages, l’énergie est actuellement un des secteurs les plus couteux des ménages français. Il  ne s’agit plus ainsi d’un choix mais plutôt d’une nécessité afin de réduire ses factures d’énergie. On ne saurait dès lors parler de l’impact des travaux d’isolation sur la réduction des dépenses énergétiques sans évoquer la question de déperdition de thermique.


Bref aperçu sur la déperdition thermique

La déperdition thermique est définie comme la perte de chaleur d’un bâtiment ou d’une maison. Les logements concernés par cette perte de chaleur souffrent généralement d’un problème crucial en termes de performance énergétique. Ces déperditions thermiques émanent principalement de trois sources à savoir :

  • Les parois qui sont des interfaces entre l’intérieur et l’extérieur ;
  • Les ponts thermiques qui sont des points où la barrière d’isolation a été rompue. Ils sont dans la plupart des cas situés au niveau des jonctions entre les différents matériaux ou encore de celles entre un mur extérieur et un mur de refend ;
  • La ventilation mécanique qui elle, est chargée de l’aération des logements dans le but d’assainir l’air intérieur.

C’est quoi l’isolation d’une maison ?

L’isolation d’une maison est le fait de préserver la température ambiante de cette dernière de manière homogène en limitant les déperditions énergétiques. Les travaux d’isolation qui concernent à la fois les maisons individuelles et les appartements limiteront ainsi non seulement les consommations d’énergie ainsi que les opérations d’entretien des systèmes (particulièrement le chauffage). C’est dire qu’entamer des travaux d’isolation sera ainsi d’une importance capitale en matière de réduction de dépenses d’énergie.

Comment assurer une bonne isolation de votre logement ?

Répondre à cette question renvoie à effectuer des travaux d’isolation à l’extérieur et à l’intérieur des logements.

Isolation de la toiture

Dans une maison, la chaleur atteint rapidement la toiture. Les techniques d’isolation dépendront de forme de la toiture qui peut être inclinée, plate ou inférieure. Pour les toitures inclinées, il s’agira de poser une sous-toiture et un pare-vapeur qui consiste à éviter la condensation. Pour un planché de nature inférieur, une isolation par le bas ou le haut serait parfaitement adaptée. Les toitures plates par contre offrent plusieurs possibilités. On pourra opter pour une technique d’isolation chaude, inversée, combinée ou froide. Concernant l’isolation extérieure, les techniques telles que le  sarking (adapté aux charpentes traditionnelles) et les caissons chevronnés (habillement complet de la charpente) sont celles les plus utilisées.

C’est dire qu’une toiture mal isolée causerait une déperdition de chaleur importante estimée à environ 30%. En été,  le toit qui est la partie la plus exposée au soleil offre un véritable gain de chaleur pour l’hiver, constituant ainsi une économie importante.

Isolation des murs

En contact direct avec l’extérieur, les murs d’une maison sont un véritable pôle de transfert thermique entre l’air de l’extérieur et l’air de l’intérieur. En fonction des besoins du logement, on pourra opter pour différentes formes d’isolations.

  • Isolation sous ossature métallique. Elle consiste à poser un rouleau isolant tel que la laine de verre sur un mur, le fixer par la suite avec des montants métalliques pour le recouvrir et enfin par une plaque de parement ;
  • Isolation par doublage collé. C’est une forme conseillée pour les murs lisses. Dans le cas de la laine de verre, elle est soigneusement collée à la plaque de plâtre, le tout collé au mur à l’aide d’un mortier adhésif ;
  • Isolation par lame d’air indiquée. Elle est indiquée pour les murs poreux. Elle consiste à créer un vide d’air d’environ 2cm de largeur entre l’isolant et la paroi et fixer par suite des tasseaux de bois.

Des murs mal isolés peuvent entrainer une perte de chaleur d’environ 25% ; ce qui rend ces travaux non négligeables. Relevons tout de même que l’isolation par l’extérieur est de plus en plus sollicitée car, elle évite les travaux de rénovation intérieure. En termes de durée, ces travaux s’étendent généralement sur plusieurs jours et nécessitent une autorisation préalable de la mairie.

Isolation des sols

Causant 10% des pertes de chaleur, l’isolation des sols est toute aussi importante que celle des toitures et des murs. Un sol bien isolé réduira la facture d’énergie et assurera un véritable confort des occupants. Il est important de préciser que ces travaux se font en fonction du type de logement. Si votre maison a un sous sol, une cave ou encore un vide sanitaire, l’isolation sera faite par le dessous (les travaux se feront en une journée dans la plupart des cas).  Dans le cas contraire, elle se fera par le dessus avec une suppression totale de ponts thermiques.

Isolation des combles

Contrairement à ce qu’on peut penser, les combles sont tout comme la toiture et les murs une source de déperditions d’énergie. Très souvent soumis aux différentes variations de températures, ils doivent être parfaitement isolés afin de maintenir la chaleur en hiver et laisser entrer la fraicheur en été. L’isolation des combles reste ainsi incontournable dans la réduction des factures d’énergie. Ces travaux peuvent se faire dans les combles déjà aménagés ou aménageables.

Isolation des fenêtres

Les fenêtres mal isolées entrainent une déperdition d’énergie d’environ 15%. C’est dire qu’en cas de vieilles fenêtres ou de simple vitrage, il faudra penser à renforcer leur isolation. Pour cela, les techniques telles que le calfeutrage et le survitrage sont employées. Dans le premier cas, il est question de placer un joint calfeutrage sur vos fenêtres sans  pour autant les remplacer. Parmi les joints, vous pouvez opter pour les joints adhésifs en mousse, les joints métalliques ou encore les joints en silicone. Dans le second cas, un film de survitrage sera placé sur les anciennes vitres. Il est généralement conseillé d’opter pour un film de 6 mm.


Investir sur les travaux d’isolation : avantages en termes de coûts

Investir dans les travaux de rénovation reste encouragé par les autorités publiques et celles responsable de l’écologie. Pour cela, plusieurs stratégies et aides de financement sont mises en place afin d’aider les ménages dans cette transition énergétique. Parmi elles, citons quelques unes.

Réduction d’impôts : les travaux d’isolation thermiques accordent une réduction d’impôt aux résidences principales (appartement ou maison). En fonction des facteurs d’éligibilité, vous pouvez bénéficier du crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) qui couvre entre 15 et 50% des dépenses engagées.

L’isolation à 1 euro : elle concerne les combles perdus qui ne sont pas aménagés. Deux principaux critères sont requis pour en bénéficier : la zone géographique et le nombre de personnes résidentes.

Eco prêt à taux zéro : il concerne le financement des travaux d’isolation de la toiture, des murs extérieurs et l’isolation thermique des planchers bas sur sous-sol, des vides sanitaires et des passages ouverts.

La prise « coup de pouce économies d’énergie » : cette prime concerne la pose de matériau isolant au niveau des combles, toiture et planchers bas.

Nos conseils et actualités sur la rénovation énergétique

La guerre en Ukraine : quelles rénovations pour lutter contre l’inflation ?

Officiellement déclenchée par Vladimir Poutine le 24 février 2022, la guerre d’Ukraine vient compliquer une situation énergétique déjà assez précaire. L’union européenne est pratiquement à la merci de la Russie, sa principale source de ravitaillement de gaz et de pétrole. Une dépendance qui coûte chère, comment en sortir

Temps de lecture 7 min

Travaux d’isolation – réduire sa dépense énergétique

Dans la marche vers la rénovation énergétique, l’isolation occupe une place capitale. Les logements construits avant la réglementation de 1974 étaient pour la plupart mal isolés au niveau des murs extérieurs, planchers bas, combles et rampants. Ne répondants pas aux normes énergétiques actuelles, entreprendre des travaux pour s’arrimer devient ainsi une priorité pour ces logements particulièrement énergivores.

Temps de lecture 8 min